Investissement locatif : est-ce vraiment rentable

La rentabilité de l’investissement locatif est actuellement estimée entre 6 et 7% de bénéfices annuels. Plébiscitée par les Français, la pierre permet à la fois de protéger ses proches par la création d’un patrimoine immobilier, mais aussi d’assurer son avenir financier face aux aléas de l’existence.

Investir dans la pierre est donc un moyen de rentabilité encore très apprécié actuellement, mais il faut cependant savoir bien préparer son projet en amont.

L’immobilier : un investissement pérenne

Le rendement immobilier est considéré comme un investissement à long terme, solide et pérenne. S’il est parfois nécessaire de prendre son mal en patience pour trouver le logement idéal dans lequel investir et d’en optimiser le potentiel, l’immobilier reste une valeur stable et peu fluctuante, ce qui permet d’assurer une rentabilité certaine à son investisseur.

En effet, en plus du rendement propre à l’investissement locatif, ce dernier représente aussi une protection pour vos proches. Cette solution prévoyante vous permet de léguer un patrimoine à votre famille et d’anticiper les potentiels coups durs financiers de la vie.

Cependant, n’oubliez pas de vous renseigner sur la garantie de loyers impayés : elle représentera pour vos proches l’assurance que vos ressources ne seront pas impactées par votre locataire.

Calculer la rentabilité d’un investissement locatif ?

Pour vous assurer une bonne rentabilité locative, il est important de bâtir un dossier comptable solide. En premier lieu, il est nécessaire de connaître le prix d’achat du logement (n’oubliez pas les frais d’agence et de notaire !), ainsi que le montant du loyer annuel hors charges. La division du second chiffre par le premier, puis la multiplication du résultat obtenu par 100 vous donnera le rendement brut annuel, c’est-à-dire un indicateur rapide et fiable de la rentabilité du bien que vous convoitez. Cependant, si ce chiffre vous permet de comparer aisément les biens immobiliers et de préparer votre investissement, il est important de prendre en compte les frais annexes : taxe foncière, frais de gestion, charges non récupérables… En soustrayant ces chiffres, vous obtenez la rentabilité nette de charges. Y ajouter les avantages fiscaux vous donnera enfin la rentabilité nette-nette.

Crédits et avantages fiscaux : les leviers de l’investissement locatif

Les travaux effectués dans votre bien locatif et les intérêts d’emprunts sont déductibles de votre déclaration d’impôts.

De plus, certains avantages fiscaux peuvent vous permettre de faciliter l’investissement et le rendement immobilier : c’est le cas par exemple de la Loi Pinel. Contrairement à la Loi Duflot qui ne proposait qu’une seule durée de défiscalisation liée à la location du bien, la Loi Pinel propose à l’investisseur 3 durées : louer pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Chacune de ces durées est assortie d’un avantage fiscal établi selon un pourcentage du prix du logement.

Le dispositif Censi-Bouvard, quant à lui, est spécialement attribué aux investisseurs privilégiant les résidences pour seniors ou étudiants. Il propose une réduction d’impôts là aussi liée à la durée de location du bien.

N’hésitez pas à vous renseigner car dans tous les cas vos locataires ne devront pas dépasser certains seuils de ressources.