L’agence de notation Fitch baisse la perspective de la France

Vendredi 15 mai, l’agence de notation Fitch a abaissé la perspective de la France en la faisant passer de « stable » à « négatif ». Si cela n’a pas encore d’impact sur la note AA de la France, Fitch a désormais deux ans pour se décider à modifier cette note. Rappelons que cette note permet à la France d’emprunter à de plus ou moins bons taux sur les marchés financiers.

Quel impact pour l’économie française ?

Heureusement, l’abaissement de la perspective de la France par l’agence Fitch a des répercussions assez limitées sur son économie. Même si sa note venait à être abaissée, rappelons qu’elle l’avait déjà été en 2012, passant de AAA à AA. De plus, l’agence Moody’s avait déjà abaissé la perspective de la France en la passant de « positive » à « stable », jugeant que les efforts pour limiter les dépenses publiques n’étaient pas suffisants.

Néanmoins, la France continue à pouvoir emprunter à des taux extrêmement bas, voire négatifs, auprès de la BCE. L’euro reste extrêmement fort comme en témoignent les massifs investissements des particuliers dans le Forex via des plateformes de trading en ligne. Pendant le confinement, ils ont été nombreux à se lancer après avoir obtenu plus de détails sur le courtier forex qui leur permet d’investir facilement.

Une perspective négative due au Coronavirus

L’abaissement de la perspective de la France par Fitch est dû presque exclusivement à la crise économique qui fait suite à la crise sanitaire du Covid-19. Cette décision n’a donc surpris personne, quelques semaines seulement après l’annonce d’une chute de 8 % du PIB et d’un niveau d’endettement jamais connu depuis la Seconde Guerre mondiale.

Néanmoins, Fitch a pris la peine, dans son communiqué de presse annonçant cet abaissement, de préciser que le secteur bancaire français ne semblait pas en danger. Il a été estimé que les banques du pays avaient la solidité nécessaire pour faire face à la crise à venir.

Des baisses de perspective qui ne sont pas toutes liées au Coronavirus

Néanmoins, la décision de Moody’s de baisser la perspective de la France en février interroge sur les raisons de ces abaissements. Pour Moody’s, les efforts de la France pour réduire son endettement ne sont pas suffisants et c’est la raison pour laquelle sa perspective a été abaissée.

D’un autre côté, en avril 2020, l’agence S&P avait maintenu la perspective de la France à « stable », tout comme sa note « AA ». Ces notes et ces perspectives semblent donc relativement fiables. Un détail sans importance tant que la France peut emprunter facilement à la BCE.