Le RGDP et la protection des données

Le RGDP et la protection des données

Après le scandale numérique d’échange de données personnelles entre face book et la Cambridge Analytica sans que ne soient informés les utilisateurs du réseau social mondialement connu, plus que jamais il est nécessaire de protéger ses données. A cet effet, des mesures publiques sont ordonnées pour aménager les conditions de transfert des flux virtuels via l’entrée en vigueur à compter du 25 mai de la Réglementation Générale des Données Personnelles ( RGDP) . Chaque utilisateur de flux numérique devient acteur majeur d’une protection de l’information. Mais quel est précisément cette réglementation Générale des données personnelles préconisée par une mesure de l’union européenne ? Comment se protéger au mieux chacun à son niveau de toute manipulation et infiltration informatique ?

La réglementation générale des données personnelles à compter du 25 mai 2018

Tout un chacun est concerné par le RGPD qui est un règlement européen qui engendre un nouveau cadre juridique régissant tous les secteurs que ce soit les administrations, entreprises, banques qui possèdent des bases données à caractère confidentiel sur leurs usagers. C’est donc la protection de ces derniers qui est renforcée alors que paradoxalement de nombreuses formalités effectuées auprès de la Commission Nationale Informatiques et Liberté ( CNIL) vont disparaître.

Effectivement la responsabilité de cette instance sera amoindrie. Ce sera bien aux multiples acteurs détenteurs d’informations que reviendra la responsabilité de sécuriser leurs réseaux et échanges. D’autant que ces derniers sont d’ores et déjà amenés à faire valoir des campagnes anti-pishing par exemple c’est-à-dire des envois de faux mails afin que le lecteur clique sur un lien détourné du véritable organisme.

Idéalement, une sécurité messagerie Altospam permet de filtrer une grande partie de ce type de mail frauduleux souvent envoyé comme des spam, en grand nombre. Après avoir parfaitement sécurisé et organisé les processus internes, documenté les registres de collectes envoyés sur le cloud, Il reviendra à tous les possesseurs de base de données d’informer le public sur les modalités de recueil du consentement, les procédures mises en place pour l’exercice du droit des personnes.

La protection de tout un chacun à l’aide de solution logicielle et services adaptés savamment orchestré par un délégué à la protection des données

Se protéger c’est savoir gérer les risques liés à la numérisation, à la panne de réseau, au piratage, à l’intrusion au sein d’un monde virtuel ou chaque bulle personnelle représente un cloud a soi intime permettant l’échange de photos, d’informations personnelles à l’aide de messageries, réseaux. Les droits et libertés des personnes à protéger ne sont plus physiques, visibles et palpables.

Ce sont des logiciels de sécurité, des antivirus qui peuvent être mis en place par le délégué à la protection des données tel qu’institué par le fameux RGPD. Ce délégué est perçu comme un chef d’orchestre de la cartographie mise en place pour la prévention et la gestion des risques qui viendraient à survenir malgré la protection en place. A cet effet, le délégué aura pour mission d’informer sur le contenu de nouvelles obligations, sensibiliser les décideurs, réaliser des audits pour piloter la conformité en continu.

La législation juridique évolue en permanence, cela a un impact financier sur la protection des données et la manière de se conformer aux processus en confectionnant des logiciels adaptés, optant pour des services pour sécuriser les messageries électroniques, principales vecteur de communication de données confidentielles comprenant également des fichiers et documents joints.