Comment faire un test ADN et son utilité

Comment faire un test ADN et son utilité

Le test adn est le fruit de l’évolution d’une branche des sciences humaines, à savoir la génétique. En fait, la structure en double hélice de l’ADN a été démontrée pour la première fois le 25 avril 1953 par deux jeunes chercheurs dénommés James Watson et Francis Crick. Il faut attendre les années 1980 pour voir le médecin anglais Alec John Jeffreys mettre au point une méthode d’identification basée sur les variations du code génétique. Il s’agit du test ADN qui est désormais utilisé par un grand nombre de laboratoires dans le monde.

Comment fonctionne un test adn ?

Avant d’entrer en profondeur sur le fonctionnement de ce test, il convient d’abord de lever le voile sur l’ADN. En fait, ADN est l’acronyme d’acide désoxyribonucléique qui est une très longue molécule supportant l’information génétique. Cela signifie que l’adn constitue une précieuse source de renseignements sur le patrimoine génétique d’individus. Il est composé de deux fils en hélice qui sont maintenus ensemble par un alignement de molécules. Ces dernières sont représentées par les lettres G, C, T et A. L’ordre d’enchaînement de ces quatre lettres compose par conséquent le code génétique. Comme il diffère d’une personne à l’autre, cette découverte peut ainsi être exploitée pour faire la comparaison entre deux individus ou deux échantillons.

Les utilisations du test adn aujourd’hui

Ce test a été utilisé pour la première fois en 1987 afin de retrouver le meurtrier et violeur de deux jeunes filles dans la ville de Leicester en Angleterre. L’opération a été couronnée de succès, incitant les autorités publiques à élargir son usage à d’autres fins. De nos jours, le test de paternité en constitue l’utilisation la plus connue et la plus exploitée. Il se base sur la comparaison des empreintes génétiques d’un père et de son enfant présumé pour déterminer l’existence ou non d’une filiation. De même, les échanges de bébé peuvent survenir dans les maternités et les cliniques, malgré toutes les précautions prises. Enfin, un enfant né par fécondation in vitro peut ressentir le besoin de connaitre son père biologique. Dans tous ces cas, le test adn donne une réponse formelle et fiable. Il est également possible de faire test ADN pour établir ses origines. Enfin, il ne faut pas oublier les avantages procurés par ce test à la police scientifique. En effet, si un voleur, un criminel ou un violeur a laissé des traces sur ses victimes ou les objets qu’il a touchés, il est possible de le retrouver par le biais de ce test.

Portée juridique du test ADN

Il convient de souligner que ce sont les articles 16-10 à 16-13 du Code civil, 226-25 à 226-30 du Code pénal, L 1131-1 à L 1133-10 et R 1131-1 à R 1132-20 du code de la santé publique qui limite l’utilisation du test ADN en France. Ainsi, ce test n’est légal que dans des cas précis. Il s’agit notamment de contester ou d‘établir un lien de filiation, de réaliser des recherches scientifiques ou médicales, ou dans le cadre d’une procédure ou d’une enquête judiciaire. La loi autorise également l’utilisation de ce test pour identifier un militaire qui est décédé au cours d’opérations armées. Il convient de souligner l’usage prénatal du test afin de permettre d’obtenir une preuve de filiation maternelle d’un demandeur de visa pour l’Hexagone.