L’ostéopathie : efficace pour soulager les maux de bébé

L’ostéopathie : efficace pour soulager les maux de bébé

Beaucoup de gens ne le savent pas mais l’ostéopathie ne se limite pas juste à soigner le mal de dos. C’est aussi une solution pour les maux des petits bébés : troubles de sommeil, pleurs, torticolis, troubles digestifs, etc. D’autant plus que ces diverses situations empoisonnant leur vie échappent le plus souvent à l’approche pédiatrique habituelle.

Ce qui fait qu’en pédiatrie, cette technique tient une place importante dans l’examen clinique ainsi que dans le traitement thérapeutique des bébés, notamment ceux qui ont été victimes des contraintes mécaniques fortes durant l’accouchement.

Est-ce que l’ostéopathie sur les nourrissons est fiable ?

Pour rappel, l’ostéopathie consiste à exercer des manipulations manuelles. Les parents craignent que cette solution risque de fragiliser le bébé. C’est vrai et cette crainte est justifiée : des mauvaises manipulations peuvent engendrer de graves problèmes. C’est pourquoi il faut choisir un praticien ayant déjà l’habitude de pratiquer l’ostéopathie sur des jeunes enfants et des nouveau-nés.

Evidemment, il doit également être titulaire d’un diplôme paramédical ou médical pour pouvoir manipuler un petit bébé de moins de 6 mois. C’est obligatoire. Vous pouvez trouver, sans difficulté, un ostéopathe à Paris ou ailleurs comme grâce à la plateforme Ostéoaparis.fr par exemple qui vous met en relation avec un bon ostéopathe autour de chez vous.

Quoi qu’il en soit, la consultation d’un ostéopathe a lieu, comme chez l’adulte, à l’issue d’un examen clinique, mais cette fois, pédiatrique. Cet examen préalable est indispensable pour savoir la vraie origine du problème car il se peut que celui-ci provienne d’une pathologie métabolique, ostéoarticulaires, ou encore d’une infection. Ces cas qui n’entrent pas dans les problèmes qui peuvent être traités par l’ostéopathie.

Une fois le cas diagnostiqué, le praticien procèdera à des massages, des stimulations et des mobilisations douces et appropriées. Les techniques de craquement ne sont jamais appliquées aux enfants.

Voici les cas les plus fréquents chez les nourrissons, la façon dont l’ostéopathie gère le problème, et enfin, quelques petits conseils pour les parents ayant un enfant présentant ces maux.

Le syndrome de la tête plate et les torticolis

Le torticolis s’agit d’une affection du cou. Il se manifeste par la limitation des mouvements, accompagnée de douleurs qui provoquent une attitude vicieuse de la tête : extension, rotation et la rétroflexion.

Ce problème peut provenir de deux situations. D’une part, le passage lors de l’accouchement qui crée un micro déplacement entre les premières vertèbres et les condyles. D’autre part, la manière de coucher l’enfant sur le dos, entrainant une déformation asymétrique occipito-pariétale.

Pour remédier à cela, le praticien effectue d’abord sur le bébé des manipulations douces. Cette douceur est très importante, et les ostéopathes le savent très bien, car à cet âge, les artères du cerveau et la moelle épinière sont très proches. Ensuite, il attaque les sutures du crâne qui se chevauchent souvent. Et enfin, il détend les tissus.

Ces manipulations sont très efficaces. Mais pour les favoriser si votre petit bout de choux en est victime, vous pouvez l’inciter à corriger cette mauvaise posture avec ces quelques conseils :

  • Stimulez le côté qu’il utilise le moins avec des stimulations visuelles ou sonores.
  • Apprenez-lui à relever la tête en utilisant un tapis d’éveil
  • Quand vous lui donnez le biberon, optez pour le côté opposé au blocage
  • Lorsque vous le sortez du lit, pensez toujours à maintenir sa tête
  • Pour éviter d’aggraver l’extension, calez bien et attachez bien votre bébé dans son transat.

Les troubles digestifs

On peut aussi faire appel à l’ostéopathie en cas de troubles digestifs d’un nourrisson, à condition que la cause médicale ait été écartée. Autrement dit, si ces petits désagréments sont dus par de simples compressions du nerf pneumogastrique pendant la grossesse ou lors de l’accouchement, ou des irritations du nerf phrénique.

Le travail de l’ostéopathe consistera donc à décomprimer la base du crâne, lieu de sortie du nerf et à agir sur les cervicales et les sutures. Il peut également travailler tout de suite l’abdomen de l’enfant via un massage viscéral.