La greffe du cheveu pour remédier à l’alopécie

La greffe du cheveu pour remédier à l’alopécie
Une chevelure marque une identité plus ou moins marquée selon les pays et les coutumes. Elle peut même marquer un rôle social lorsqu’ils sont longs soignés et bien coiffés pour les femmes chinoises de standing ou attachés pour les femmes paysannes ouvrières.
Parfois elle marque même un statut marital et revêt alors un réel critère de beauté féminine de par sa teneur, son entretien. Ainsi, toute personne est particulièrement attachée à ses cheveux. D’autant plus que ces derniers reflètent bien souvent la santé, la vitalité et l’âge de l’individu. C’est un facteur social important. Aussi, tout comme certains prennent soin de leur peau ou dentition, il est devenu primordial de faire attention aux premiers signes de maturité du cuir chevelu pour mieux prolonger son capital de vie le mieux possible grâce à la greffe de cheveux en Turquie.

Comprendre le vieillissement du cuir chevelu

Avec l’âge, la qualité de l’architecture des cheveux se détériore sous l’action des effets cumulés de facteurs d’origine internes et externes. Le vieillissement chronologique se caractérise alors plutôt cliniquement par des altérations fonctionnelles plutôt que morphologiques. Concrètement, le cheveu, ne se teinte plus de créatine colorée. Voire il ne pousse plus.

Les phases de repousse du folicule capillaire ne se regénèrent plus : Les 100000 à 150000 follicules pileux d’une chevelure normale sont soumis continuellement à des cycles de vie. Chaque cycle se caractérise par une phase de croissance de la tige pilaire, une phase d’involution et une phase de repos, aboutissant à la chute des cheveux. La durée moyenne de chacune des phases est respectivement de 3 ans, 3 semaines et 3 mois. Chaque jour, une perte naturelle est enregistrée de l’ordre de 50 à 100 cheveux.

Une fois tombés, les cheveux se renouvellent de façon cyclique, asynchrone et stochastique, à partir d’un double réservoir de cellules souches (Bernard, 2006). Ce renouvellement concerne aussi le compartiment pigmentaire à l’origine de la couleur des cheveux. Au-delà de 100 cheveux perdus chaque jour, on parle de chute excessive ou précoce qui peut être, après 50 ans, le simple signe du vieillissement capillaire naturel de l’ordre de l’alopécie détectée par un expert du cheveux.

Or cet état qui touche aussi bien les femmes que les hommes, n’est pas irrémédiable grâce aux progrès scientifiques qui ne concernent pas seulement l’épiderme et la chirurgie esthétique faciale. La chirurgie esthétique du cuir chevelu relevant de la greffe du cheveu permet de retrouver une jeunesse capillaire spectaculaire.

Comment repérer le vieillissement du follicule capillaire et remédier à l’alopécie ?

Chez l’homme, on parle d’alopécie androgénétique (AGA), qui est la plus fréquente des alopécies. Elle résulte de l’action accrue des hormones androgènes associée à une prédisposition génétique. Elle est marquée par le retrait de la limite front-cheveux dans la région des tempes, qui se dégarnissent largement. Il apparaît par la suite une perte de cheveux partielle mais croissante dans la région du sommet de la tête plus communément appelée la tonsure.

La femme peut être touchée par cette perte drastique de cheveux du fait de l’utilisation excessive de techniques coloratives prolongées ou chez les femmes qui n’ont jamais traité en profondeur leur chevelure. Deux femmes sur trois doivent faire face à une chute de cheveux à différents moments de leur vie notamment du fait de leur fonctionnement hormonal. Les alopécies héréditaires ou aigues sont certes moins fréquentes chez les femmes, mais comme pour la peau, chaque femme a un capital capillaire différent à entretenir.

Chez la femme, la chute de cheveux est généralement caractérisée par une perte diffuse des cheveux avec une distribution topographique différente de celle de l’homme puisqu’elle affecte le scalp au niveau du crâne et du front associé à une perte de densité et tonicité du cheveu. En tout état de cause, ces tombées de cheveux ne sont plus vécues comme un drame grâce à la greffe du cheveu devenue une référence en matière d’esthétique capillaire. Au sein de la clinique spécialisée de Turquie travaillent es meilleurs experts dirigés par une main de maître qu’est le professeur

Etoz reconnu pour sa parfaite maîtrise du sujet et des techniques de pointe dont la dernière en date est le la technique MicroFUE avec une méthode accélérée d’implant de plus de 5 000 greffons au sein d’un institut médical certifié et reconnu internationalement pour ses pratiques sécuritaires et garanties. Bien entendu cela sera parfaitement expliqué au sein de la clinique de la greffe de cheveux en Turquie, et ce grâce à la présence d’interprètes parfaitement bilingues français-turc.